[Retour la liste]


No comment ! le 08/08/2021 à 20h29

 

DA ZGLGH AR SSIGHIGH  
Ne vous attendez pas à ce que je commente les résultats des élections qui se sont déroulées cette semaine. Les promesses non tenues et les mensonges répétitifs des politiciens et des politiques ont fini par me dépolitiser et me faire détester la politique comme ils la pratiquent.
Si le Maroc continue à se développer, c’est grâce à ces nombreux cadres souvent apolitiques qui travaillent dans l’ombre sans prêter attention aux discours creux et démagogues de ces beaux parleurs. 
Ils disent tous qu’ils veulent du changement, oubliant que le changement ne peut se faire d’abord que par leur départ !
Pas un discours de notre souverain où il leur est demandé de craindre le Seigneur et d’être honnête envers leur pays et ses habitants. Mais comme me le disait ma défunte grand-mère: “Il est moins difficile de déplacer une montagne que de changer une mauvaise habitude” !
Que peut-on attendre de ceux qui veulent se servir au lieu de servir leur pays ? Les gens d’Assamr de ma génération qui avaient connu Allal, Mahjoub, Mehdi, Abderrahim et les autres et qui avaient entendu tant de promesses, savent que le salut de notre région et de notre pays ne viendra pas de leurs successeurs. 
Déjà dans les années 60, le grand poète et visionnaire de la haute Moulouya (Tounfite et Boumia) Feu Moha ou Mouzoune l’avait chanté dans un izli resté culte : “am Ouhardane am 3allal am Lmahdi, ***kou youk lahsab ighfanss ayda igare”. 
Ainsi va Ghriss
Ne vous attendez pas à ce que je commente les résultats des élections qui se sont déroulées cette semaine. Les promesses non tenues et les mensonges répétitifs des politiciens et des politiques ont fini par me dépolitiser et me faire détester la politique comme ils la pratiquent.
Si le Maroc continue à se développer, c’est grâce à ces nombreux cadres souvent apolitiques qui travaillent dans l’ombre sans prêter attention aux discours creux et démagogues de ces beaux parleurs. 
Ils disent tous qu’ils veulent du changement, oubliant que le changement ne peut se faire d’abord que par leur départ !
Pas un discours de notre souverain où il leur est demandé de craindre le Seigneur et d’être honnête envers leur pays et ses habitants. Mais comme me le disait ma défunte grand-mère: “Il est moins difficile de déplacer une montagne que de changer une mauvaise habitude” !
Que peut-on attendre de ceux qui veulent se servir au lieu de servir leur pays ? Les gens d’Assamr de ma génération qui avaient connu Allal, Mahjoub, Mehdi, Abderrahim et les autres et qui avaient entendu tant de promesses, savent que le salut de notre région et de notre pays ne viendra pas de leurs successeurs. 
Déjà dans les années 60, le grand poète et visionnaire de la haute Moulouya (Tounfite et Boumia) Feu Moha ou Mouzoune l’avait chanté dans un izli resté culte : “am Ouhardane am 3allal am Lmahdi, ***kou youk lahsab ighfanss ayda igare”. 
Ainsi va Ghriss
Washington le 08/08/2021

 

[Retour]