[Retour ŗ la liste]


Une faute avou√©e est √† moiti√© pardonn√©e ! le 08/01/2011 à 07h21

Je n’irais pas jusqu'à choisir comme titre à ma chronique "Ina ba3d adan itm" même si c’est plutôt ce titre qui conviendrait mieux à cette chronique, que celui "d’une faute avouée est à moitié pardonnée". J’avoue que  je n’aimerais pas me mettre sur le dos un itm (mauvaise action), d’autant plus que je vais faire mon mea-culpa et reconnaitre mes erreurs qui sont plus de mauvaises prévisions que de vraies fautes.

Je commence donc par la plus récente.

Lorsque Mr Moncef Belkheyat a été nommé ministre de la jeunesse et des sports, j’étais parmi ceux qui disaient que l’homme a été choisi parce qu’il était du Fus et copain d’une personne bien placée dont je terrai le nom!.
Mais c’était manquer de reflexe de ma part. Car pourquoi Belkheyat ne va-t-il pas réussir à redresser le foot et les sports en général, alors qu’Ahizoune a réussi à redresser l’athlétisme ? (je n’ai pas traduit les noms des deux personnes citées).
Jusqu'à la déclaration faite par Mr le ministre avant l’inauguration du stade de Marrakech et dans laquelle elle avait présenté le stade, je me suis dit que ca sera comme tous autres stades qui ont été construits. On les édifie a coups de centaines de millions et on oublie de prévoir un budget et un plan de maintenance et d’entretien. Ce qui se traduit par leur dégradation après quelques mois. La culture d’un entretien systématique et préventif n’est pas encore ancrée dans les têtes de certains responsables.
En prévoyant des activités annexes, génératrices de recettes qui vont permettre d’entretenir le complexe sportif et faire faces aux charges, lors de sa présentation du complexe de Marrakech, le ministre a bien réussi le plan budgétaire du complexe comme le ferait un fils de tailleur pour la coupe d’un beau costume trois pièces.

Pour ma seconde mauvaise prévision, elle date de la période d’avant les élections législatives, Moi qui me suis toujours méfié des promesses des politiciens, je ne doutais point que nos candidats, élus par la suite allaient faillir à leurs promesses. Ils me semblaient tellement déterminés, que j’aurais tout parié qu’ils ne seraient pas comme ceux qui les avaient précédés.
Malheureusement depuis le jour du scrutin ils se sont devenus plus discrets pour ne pas dire absents que le sont « Tyour Lghaba « C’est vrai que deux des trois élus n’auront plus besoin des voix des habitants pour les prochaines élections, puisque leur localité fait partie de la nouvelle province de Midelt ; mais avaient-ils oublié les réunions qu’ils avaient tenues avec les habitants et les promesses qu’ils avaient faites aux électeurs pour défendre les intérêts de leur localité et d’être attentifs aux doléances des populations ?
J’espère que lors des prochaines élections les populations de Ghriss et moi avec, comprendrons que seuls Izgarn n’Ghriss sauront labourer Aqal n’Ghriss ! D’avance je promets de ne voter et de ne soutenir qu’un Ghrissois !

Même si je ne cite que deux de mes nombreuses mauvaises prédictions, elles justifient amplement le titre de « Da zglgh ar sighigh » de la rubrique des chroniques du site.

Dans trois jours, nous fêterons incha Allah "Idd Sgass", (nouvel an Amazigh, Hagouza ou Sba3 Khdar). Je ne vais donc pas terminer ma chronique sans saisir l’occasion de cette nouvelle année pour vous présenter mes vœux de santé et de bonheur et pour souhaiter qu’un jour l’avènement du nouvel an amazigh soit célébré et fêté dans tous les pays de Tamazgha.
Asguass Ighoudane pour vous tous qui me lisez chaque semaine.

 Ainsi va Ghriss

Goulmima le 08/01/2011

[Retour]