[Retour]


IRIR A TARIR (Le coût de la misère)

 

IRIR À TARIR
Le Coût de la misère ….
C’est un R’bati (Lhaj 3abd Errafi3) qui se rend à Marroutcha (petit bourg) entre deux autres bourgs Mellab et Igly pour ramener une femme de maison (bonne), car lui a-t-on dit les fille de Marroutcha sont noires de peau, travailleuses et honnêtes! 
Arrivé sur place, notre citadin fut frappé par la précarité et la pauvreté des habitants ainsi que par la désolation des espaces désertiques qui entourent Marroutcha. 
Le soir en prenant sur la terrasse de la bâtisse construite en terre battue un verre de thé sous la lumière d’une lampe à pétrole qui n’éclaire que le plateau en tôle blanche sur lequel sont posés cinq verres de Lmardoum (dernière qualité dans la catégorie des verres à thé) Lhaj 3bd Errafi3 demanda à son hôte : 
- Combien le makhzen vous paie-t-il chaque mois ? 
M’bark le père de la future bonne de la famille de Lhaj 3bd Errafi3, bien que surpris par la question répondit : 
- Rien du tout. Et pourquoi veux-tu que le Makhzen nous paie demanda-t-il à son tour ? 
- Pour être restés ici à surveiller la misère ! répondit Lhaj 3bd Errafi3
Avril 2008
Le Coût de la misère ….
C’est un R’bati (Lhaj 3abd Errafi3) qui se rend à Marroutcha (petit bourg) entre deux autres bourgs Mellab et Igly pour ramener une femme de maison (bonne), car lui a-t-on dit les fille de Marroutcha sont noires de peau, travailleuses et honnêtes! 
Arrivé sur place, notre citadin fut frappé par la précarité et la pauvreté des habitants ainsi que par la désolation des espaces désertiques qui entourent Marroutcha. 
Le soir en prenant sur la terrasse de la bâtisse construite en terre battue un verre de thé sous la lumière d’une lampe à pétrole qui n’éclaire que le plateau en tôle blanche sur lequel sont posés cinq verres de Lmardoum (dernière qualité dans la catégorie des verres à thé) Lhaj 3bd Errafi3 demanda à son hôte : 
- Combien le makhzen vous paie-t-il chaque mois ? 
M’bark le père de la future bonne de la famille de Lhaj 3bd Errafi3, bien que surpris par la question répondit : 
- Rien du tout. Et pourquoi veux-tu que le Makhzen nous paie demanda-t-il à son tour ? 
- Pour être restés ici à surveiller la misère ! répondit Lhaj 3bd Errafi3
Ali Ouidani

 

[Retour]