[Retour]


11 janvier 1944 !
ISSELLY AMASS N’OUMDA !
Un pavé dans la marre ! 
1944, était-elle la meilleure date pour demander l’indépendance ?
Mon questionnement n’a rien d’une provocation.  Ne fallait-il pas négocier avec la France une vaste autonomie puis une période de passation de pouvoir progressive qui aurait permis de continuer de doter le pays d’infrastructures de base et de former des cadres nationaux pour assurer la relève après leur départ dans de meilleures conditions ?
Cette demande de l’indépendance durant cette période, est-elle motivée par la recherche de ce qui est l’intérêt général du pays ou dans le but de s’accaparer des postes de décision et assurer un avenir prometteur pour soit  et sa famille ?
On continue à célèbrer ceux qui durant des années avaient collaboré avec l’administration coloniale avant qu’ils retournent leurs vestes  quelques mois après la défaite française face à l’Allemagne nazie et on occulte ceux qui avaient combattu les troupes coloniales de 1907 à Boudnib à 1934 au Jbel Baddou !
Où est la justice, où est le bon sens, où est l’équité?
1944, était-elle la meilleure date pour demander l’indépendance ?
Mon questionnement n’a rien d’une provocation.  Ne fallait-il pas négocier avec la France une vaste autonomie puis une période de passation de pouvoir progressive qui aurait permis de continuer de doter le pays d’infrastructures de base et de former des cadres nationaux pour assurer dans de meilleures conditions la relève après leur départ ?
Cette demande de l’indépendance durant cette période, est-elle motivée par la recherche de ce qui est l’intérêt général du pays ou dans le but de s’accaparer des postes de décision et assurer un avenir prometteur pour soit  et sa famille ?
On continue à célèbrer ceux qui durant des années avaient collaboré avec l’administration coloniale avant qu’ils retournent leurs vestes  quelques mois après la défaite française face à l’Allemagne nazie et on occulte ceux qui avaient combattu les troupes coloniales de 1907 à Boudnib à 1934 au Jbel Baddou !
Où est la justice, où est le bon sens, où est l’équité?
Ali Sékou Ouidani
[Retour]