[Retour la liste]


Pas de contrainte en religion ! le 07/04/2018 à 00h22
  •   
    •  لا اكراه في الدين !

Cette recommandation n’émane pas d’une quelconque personne mais du saint Coran dans “Surate Al Baqarah”. 

Partant de cette recommandation divine et sans vouloir jouer au Fkih, on peut en déduire que l’autorité qui elle se base dans son exercice sur la contrainte et des fois sur la répression et la violence n’est pas compatible avec la religion !

La religion musulmane elle-même dans sa pratique à travers divers pays dans le monde n’a pas échappé à la manière dont elle a été propagée. De nos jours nous constatons une différence  

dans la pratique de l’islam entre les peuples convertis à l’Islam par la contrainte et le glaive comme c’est le cas pour les pays d’Afrique du Nord et ceux qui avaient embrassé la religion musulmane par le biais des commerçants et des négociants comme les malaysiens, les indonésiens et tous les musulmans de l’Asie du Sud-Est et des pays qui sont sur la route de la soie.

Les premiers ont été convertis à l’Islam par le biais des expéditions militaires souvent violentes et punitives (Al Foutouhate) et par la force (Bessif بالسيف), terme toujours utilisé en Afrique du Nord pour contraindre ou obliger une personne. Alors que les asiatiques sont devenus musulmans par conviction suite aux comportements exemplaires des musulmans avec qui ils commençaient. Ce qui explique pourquoi la pratique des règles de l’islam est mieux respectée dans ces pays asiatiques que chez-nous. 

Au vu du comportement bien loin des préceptes de l’islam de beaucoup de personnes chez-nous et sans vouloir offenser personne, je dirais qu’elles sont musulmanes plus par “héritage” que par conviction !

Me revient en tête l’histoire d’un philippin qui voulait devenir musulman et tenait à faire sa déclaration de foi (Achahada) en Arabie Saoudite. Après avoir prononcé la profession de foi et choisi le prénom d’Abdellah, l’imam lui dit que maintenant qu’il est devenu musulman, il faut qu’il passe à l’étape suivante qui est la circoncision. 

Abdellah dit à l’imam qu’il n’est pas question de se laisser couper le prépuce  (le capuchon) de son zizi. 

L’imam lui rétorqua que c’est obligatoire et qu’en tant que musulman il doit se soumettre à ce rituel.

Le philippin fâché dit alors à l’imam, si cette opération est obligatoire, il préfère quitter l’islam. Sur ce à quoi l’imam lui répond, dans ce cas c’est ta tête qui sera coupée !

Étonné et non convaincu de ce que l’imam lui a répondu et avant de se diriger vers le “Hajjam” pour être circoncis, Abdellah se tourna vers les témoins présents et leur dit:

Elle est drôle votre religion: si nous y entrons, vous nous  coupez une partie du zizi et si nous la quittons, vous nous coupez la tête !

L’histoire ne nous dit pas quel était pour Abdellah le degré de sa piété à l’islam après sa circoncision !

Ainsi va Ghriss

Washington le 07/04/2018

[Retour]