[Retour à la liste]


Et si ce n’est qu’une tactique d’enfu ? le 03/02/2018 à 07h59

 

DA ZGLGH, AR SSIGHIGH 
Et si ce n’est qu’une tactique d’enfumage ?
Comme ça été programmé et planifié la gestion des affaires publiques, au niveau des conseils municipaux et de conseil des villes de notre pays est actuellement décriée par une grande partie de la population. Ceux qui sont aux commandes des affaires du pays ont voulu que ça soit ainsi pour focaliser  les regards et la contestation des populations sur les gestion de certains présidents de communes. Une gestion qui d’ailleurs ne pouvait être autrement que ce qu’elle est aujourd’hui.
Cette situation n’est pas due au hasard mais à un plan établi par l’administration qui veut détourner l’attention des gens vers une multitude de petits problèmes relatifs à une mauvaise gestion de ces personnes pour se mettre à l’abri d’accusations plus graves qui allaient lui être adressées et qui risquaient de la mettre en mauvaise posture. 
Si ce n’est pas une volonté et une préméditation, comment alors comprendre que l’Etat puisse permettre de confier la gestion des budgets des collectivités aux personnes qui n’ont jamais établi ni gérer un budget ?
Comment accepter de mettre le devenir et le développement d’une localité entre les mains des personnes illettrées et n’ayant aucune expérience dans la gestion?
Confier le développement des localités à des personnes qui n’ont ni l’expérience ni les compétences requises, c’est garantir le gâchis l’inefficacité et des fois des actes de malversations. Et c’est peut être ce qui est recherché pour détourner l’attention des gens. Une façon en quelques sortes de faire de la diversion !
L’état ne manquera pas par la suite de déclencher des audits et des contrôles qui déboucheront sur des malversations. Les fautifs seront arrêtés et jugés. Les journaux en feront leurs unes pour bien se vendre et faire plus d’argent. La
population ne sera que contente et trouvera de quoi alimenter leurs palabres et leurs commérages. Entre-temps, l’argent et l’or extraits des mines d'Imiter et de l’Anti-Atlas continueront à aller là où ils ont l’habitude d’y aller et les convois de wagons de phosphates continueront à être déversés au port de Jorf Lasfar pour être exportés sans que les pauvres familles aient perçu les 10 dirhams par jour qui leurs ont été promis par ceux qui se sont emparés du pouvoir après l’indépendance.
Dans la mise en scène de cette pièce théâtrale, on y trouve  ceux  qui sont farcis, ceux qui servent de farce et ceux qui sont attablés et qui ne cessent de se gaver !
Ainsi va Ghriss.
Comme ça été programmé et planifié la gestion des affaires publiques, au niveau des conseils municipaux et de conseil des villes de notre pays est actuellement décriée par une grande partie de la population. Ceux qui sont aux commandes des affaires du pays ont voulu que ça soit ainsi pour focaliser  les regards et la contestation des populations sur les gestion de certains présidents de communes. Une gestion qui d’ailleurs ne pouvait être autrement que ce qu’elle est aujourd’hui.
Cette situation n’est pas due au hasard mais à un plan établi par l’administration qui veut détourner l’attention des gens vers une multitude de petits problèmes relatifs à une mauvaise gestion de ces personnes pour se mettre à l’abri d’accusations plus graves qui allaient lui être adressées et qui risquaient de la mettre en mauvaise posture. 
Si ce n’est pas une volonté et une préméditation, comment alors comprendre que l’Etat puisse permettre de confier la gestion des budgets des collectivités aux personnes qui n’ont jamais établi ni gérer un budget ?
Comment accepter de mettre le devenir et le développement d’une localité entre les mains des personnes illettrées et n’ayant aucune expérience dans la gestion?
Confier le développement des localités à des personnes qui n’ont ni l’expérience ni les compétences requises, c’est garantir le gâchis l’inefficacité et des fois des actes de malversations. Et c’est peut être ce qui est recherché pour détourner l’attention des gens. Une façon en quelques sortes de faire de la diversion !
L’état ne manquera pas par la suite de déclencher des audits et des contrôles qui déboucheront sur des malversations. Les fautifs seront arrêtés et jugés. Les journaux en feront leurs unes pour bien se vendre et faire plus d’argent. La population ne sera que contente et trouvera de quoi alimenter leurs palabres et leurs commérages. Entre-temps, l’argent et l’or extraits des mines d'Imiter et de l’Anti-Atlas continueront à aller là où ils ont l’habitude d’y aller et les convois de wagons de phosphates continueront à être déversés au port de Jorf Lasfar pour être exportés sans que les pauvres familles aient perçu les 10 dirhams par jour qui leurs ont été promis par ceux qui se sont emparés du pouvoir après l’indépendance.
Dans la mise en scène de cette pièce théâtrale, on y trouve  ceux  qui sont farcis, ceux qui servent de farce et ceux qui sont attablés et qui ne cessent de se gaver !
Ainsi va Ghriss.
Washington le 03/02/2018

 

[Retour]