[Retour à la liste]


Arrêtons notre hypocrisie ! le 15/10/2017 à 03h10

Je saisi l'occasion de la visite la semaine passée à Rabat d'une délégation parlementaire israélienne conduite par Amir Peretz qui est un natif de Boujaad (donc un maroco-israélien) et ex ministre de da défense d'israël pour revenir encore une fois sur le conflit israélo-palestinien qui dure depuis plus d'un demi-siècle et qui depuis le décès de Yasser Arafat et d'Ishaq Rabin n'a pas connu d'avancée vers la paix.

Faut-il continuer à entretenir ce statuquo et cette situation de "ni guerre ni paix" qui profite à quelques personnes qui détournent à leur profit une partie des aides qu'octroient les organisations humanitaires internationales au peuple palestiniens ?

Jusqu'à quand va-t-on laisser cette situation travailler  les intérêts d'Israel et de ce groupe de profiteurs qui exploite la détresse de tout un peuple ? 

Si le but recherché est de trouver une solution à ce conflit qui n'a que trop duré, ne serait-il pas souhaitable qu'un pays comme le nôtre qui est connu mondialement pour sa tolérance et son vivre-ensemble s'implique plus pour encourager et aider les palestiniens et les israéliens à entamer des discutions directes et à négocier  un arrangement leur permettant de sortir de cette situation conflictuelle qu'ils vivent au quotidien ?

L'action de notre pays, ne serait-elle pas plus efficace pour défendre la cause palestinienne si notre pays entretenait des relations diplomatiques avec Israël ? 

Le Maroc ne doit-il pas se rapprocher de la communauté des israéliens originaires du Maroc  qui pourrait être un élément de pression pour infléchir la position du Gouvernement de Netanyahu ?

Faut-il rappeler à tous ceux qui interprètent à leur manière la loi marocaine, que la nationalité marocaine se transmet grâce aux liens du sang et qu'un marocain transmet sa nationalité à ses enfants, quelque soit le pays où il vit. Les juifs marocains installés en Israël et qui sont devenus israéliens, demeurent au vu de la loi des sujets marocains. D'ailleurs même installés en Israël, ils portent toujours le Maroc dans leurs cœurs et ils n'ont jamais comploté contre leur pays d'origine malgré le soutien inconditionnel que le Maroc apporte aux palestiniens. Les comploteurs contre leur pays sont ailleurs qu'en Israël !

J'aurais compris la position de ceux qui sont contre la normalisation des relations du Maroc avec Israël s'ils se proposaient d'aller se battre au côté du Hamas et non se contenter de porter un Kief palestinien autour du cou et de battre le pavé des boulevards de Casablanca ou de Rabat en proférant des slogans creux. Cela n'avance en rien la cause palestinienne et ne garantit ni la sincérité ni le militantisme désintéressé de ces individus. Mais bon, nous savons qu'en ces temps, l'hypocrisie, le mensonge et l'opportunisme sont monnaie courante chez certains mercenaires payés en pétrodollars qui entravent toute avancée vers la paix. 

Ignorent-ils que pour faire la paix, c'est avec ses ennemis qu'on doit se mettre autour d'une table pour discuter et non avec ses amis ?

Oublient-ils qu'après tant d'années de guerre au Vietnam, Ho Chi Minh et ses maquisards Viêt-cong ont fini par discuter et négocier la paix avec les américains et avant eux avec les français durant la guerre d'Indochine ?

Quittes à déplaire à quelques lecteurs qui ne partagent pas mon point de vue, je reste persuadé qu'il est de l'intérêt des palestiniens en premier lieu et du Maroc en second de reconsidérer la fermeture du bureau de liaison israélien de Rabat et pourquoi ne pas penser à établir des relations diplomatiques avec ce pays qui compte presqu'un million de RMI (Résidents Marocains en Israël)

Cette approche qui n'est qu'une  parmi tant d'autres pour instaurer une paix durable au Proche-Orient ne doit pas nous empêcher de continuer à condamner avec vigueur Israël pour la colonisation des terres palestiniennes et pour les agissements et les crimes commis par son armée contre les populations palestiniennes. Il n'est pas du tout interdit de continuer à condamner tout en négociant. L'un n'empêche pas l'autre !

Pour clore cette chronique et puisque j'ai parlé des marocains de confession juive qui vivent en dehors du Maroc, je ne vais pas manquer l'occasion de féliciter notre compatriote franco-marocaine, judéo-amazigh, Audrey Azoulay qui vient d'être élue Directrice Générale de l'UNESCO.

Ainsi va Ghriss

Washington le 15/10/2017

 

[Retour]