[Retour à la liste]


Une thérapie s'impose ! le 10/06/2017 à 03h22

Je ne ferais pas preuve de pessimisme en disant que tant que l'administration et le paysage politique du pays ne sont pas assainis, sa stabilité sociale ne sera pas garantie. Un bon nettoyage au niveau de  toutes les composantes de l'Etat n’est pas seulement nécessaire mais devient urgent. Des rustines et des retouches ici et là ne supprimeront pas le mal qui ronge notre société. Au plus, elles le retarderont de quelques mois ou de quelques années. 

Un proverbe bien de chez-nous dit que ça ne sert à rien de maquiller un visage malpropre. Je ne sais pas si un simple lavage suffira pour débarrasser notre pays de sa saleté. A voir son état, je dirais qu’il a plus besoin d'un décapage que d'un lavage. Car le mal dont il souffre a «métastasé» et a touché plusieurs de ses organes. Une opération chirurgicale suivie de séances de chimiothérapie est nécessaire pour essayer d'arrêter le mal qui a atteint son administration, ses élus, ses partis politiques, ses syndicats et les nombreuses personnes influentes aveuglées par le gain facile.

Une administration à la traîne, dont les responsables ne pensent qu'à leur nouvelle affectation après 4 ans sans se soucier de répondre aux doléances des populations ni résoudre leurs problèmes. Des élus qui pour certains sont compétents dans leurs domaines d'activité mais qui n'ont jamais géré un budget ou établi un business-plan pour pouvoir établir et gérer un budget communal. Je connais d'excellents infirmiers et enseignants qui sont dans ce cas et qui pourraient être plus utiles pour la population s'ils exerçaient dans leurs spécialités. Des partis politiques qui reçoivent une subvention en argent du contribuable pour encadrer les populations alors que leurs dirigeants n'arrivent pas à s'encadrer eux même. Des syndicats qui sont à l'image de coquilles vides qui promettent du vent et qui défendent plus leurs intérêts et ceux de leurs copains et proches que ceux des masses laborieuses. Certaines personnes influentes qui profitent de leurs positions et qui usent des passe-droits pour s'enrichir encore plus, s'octroyant divers privilèges. (Agréments, exploitations de carrières de sable, permis de pêche, exploitations agricoles, panneaux d'affichage à l’intérieur des villes …etc).

La stabilité du pays est tributaire de la moralisation de ceux qui gouvernent et de ceux qui décident. Aujourd'hui les populations ne se contentent plus de se soumettre à leurs devoirs de citoyens sans que leurs droits soient respectés. Le temps de "Galha Lcaid" et de se soumettre sans brancher au dictat est révolu. 

Ceci étant dit, je termine en conseillant à mes compatriotes de continuer à exiger nos droits sans fragiliser l'unité du pays. Restons unis tout en continuant à dénoncer et à combattre tout ceux qui par leurs agissements fragilisent notre pays et notre unité.

Ainsi va Ghriss

Washington le 10/06/2017

[Retour]