[Retour Ó la liste]


Grandeur et d├ęcadence le 23/07/2016 à 09h22

Le temps et l'histoire finissent toujours par rattraper les auteurs de mensonges et de crimes. Ils finissent par payer leurs forfaits souvent ici-bas avant l'au-delà. Bush, Blair, Rumsfeld, Powell,  les damnés de l’histoire qui ne manqueront pas d’être un jour jugés pour leurs implication dans la destruction de l'Iraq et le massacre des centaines de milliers d’enfants, de femmes de personnes âgées et tout simplement d’hommes. 

Qui parle maintenant en bien de Georges Walter Bush ou de son ministre de la guerre Rumsfeld ? Ils se terrent comme des rats dans leurs domiciles sans pouvoir se permettre de mener une vie normale même dans leur propre pays. Powell s'est ridiculisé devant les membres du conseil de sécurité et a déshonoré ses gallons de général et de ministre des affaires étrangers des USA en présentant devant le conseil de l’ONU et sous le regard du monde entier une fiole contenant un liquide jaunâtre qui ressemble plus à de l'urine de chameau qu'à une arme bactériologique. Un montage de mauvais goût monté par les services de la CIA et dont-il était l’instrument communicatif comme l’aurait été un simple soldat de 2éme classe. Quant à Blair que les siens avaient déjà qualifié pendant l’invasion de l’Iraq de caniche des Etats-Unis, au Royaume Uni, les voix se font entendre et commencent à lui demander des comptes. Les familles des soldats tués en Iraq ne lui pardonneront jamais d'avoir menti au peuple Britannique pour lui faire accepter l'envoi des soldats British en Irak. 

Je ne vais pas revenir sur l'objectif réel qui a poussé Bush a envahir l'Iraq. J'ai eu l'occasion de traiter ce sujet dans l'une de mes précédentes chroniques. Je dirais tout simplement que la ficelle était trop grosse, lorsqu'il avait justifié l’invasion de l’Iraq par sa volonté d’anéantir Al Qaïda et venger les États Unis après l'attaque du 11 septembre. Al Qaïda n'est pas une organisation irakienne. Ben Laden, son patron est saoudien comme le sont d'ailleurs les pilotes des avions qui se sont écrasés sur les tours jumelles à New York, sur le Pentagone et en Pennsylvanie. 

Ce qu’il faut dénoncer, c'est le mutisme de l'ONU et de la cour internationale de justice qui gardent le silence  alors qu'ils ont inculpé d'autres dirigeants de pays pour des faits qui même s'ils sont condamnables ne sont pas de la même ampleur que ceux commis en Iraq. Radovan Karadzic auteur du nettoyage ethnique en ex-Yougoslavie a été traqué pendant 13 ans par la communauté internationale et a fini par être jugé et Inculpé par le TPI de La Haye de génocide, de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre, comme le sont d’autres dirigeants africains. Pourquoi ne serait-il pas de même pour Bush et Blair qui non seulement avaient ordonné ces crimes mais qui avaient menti à leurs peuples et au monde entier ? Là encore, les instances internationales appliquent le système de deux poids deux mesures. Mais n’attendons pas que ces organismes internationaux entreprennent une quelconque action envers ceux qui les ont créés et qui les entretiennent. Mais, s’ils arrivent à échapper à la justice humaine, ils auront à rendre compte demain devant le vrai maître du monde !

Les Républicains américains auxquels appartiennent les auteurs de toutes les tragédies que connait le monde, viennent de terminer leur convention en désignant Trump pour briguer le poste de Président de la plus grande puissance du monde. S’il accède à la Maison Blanche, agira-t-il comme l’avaient fait les Bush qui appartiennent au même parti ? Personnellement je souhaite qu’Hillary lui barre la route. Car comme le dit bien un dicton de chez-nous "lorsqu'on a été mordu par un serpent, il est légitime d'avoir peur d'une corde". !

Ainsi va Ghriss

Agadir le 23/07/2016

[Retour]