[Retour ŗ la liste]


... et je continuerai √† l'√©crire comme avant ! le 23/04/2016 à 10h47

L'Ayant déplumé, même s’ils sortent "Lbaz" (l'Aigle) de sa cage, ils ne lui rendent pas sa liberté!

C'est un peu comme ça que j’interprète ce que les autorités marocaines ont décidé et ce qu’elles font actuellement pour promouvoir Tamazighte. Certes l’aigle ne mourra pas de faim car ils le nourrissent et continueront à le nourrir, mais le seigneur des cieux n’aura plus son envergure pour pouvoir voler et planer dans le ciel ni aller explorer d’autres espaces.

C’est ce qui a été fait à Tamazighte en optant pour son écriture avec tifinagh. Comme je l'ai déjà dit et écrit, l'alphabet Tifinagh fait partie de notre patrimoine culturel mais beaucoup de personnes le considèrent comme une finalité alors qu’il n’est qu’un moyen comme tant d’autres pour promouvoir Tamazighte.

La question que nous devrons nous poser est : Le tifinagh, est-il le meilleur moyen pour promouvoir Tamazighte et en faire à long terme une langue facile d’apprentissage et de lecture?

Ma réponse ne peut être affirmative que si on ne prend en considération que le court et le moyen terme. Car l’alphabet Tifinagh, aussi attachant à lui que nous le sommes ne pourra pas faciliter son apprentissage ni motiver les personnes non amazigh. Adopter Tifinagh, c’est priver la langue Tamazighte d’être lue par qui le veut et lui permettre de capitaliser les avancées de l’alphabet latin ; notamment dans les domaines de l’informatique et des sciences. Raison pour laquelle, je me demande, si ce n’est pas exprès que les autorités ont fait prendre à Tamazight ce chemin étroit pour ralentir son expansion à défaut la stopper ?

Pour ce faire,  Ils nous ont jeté un os comme on le jette à un chien pour l'occuper et le détourner de ce pourquoi il aboie. D’autant plus que l’os jeté à ceux qui avaient opté pour le Tifinagh contient assez de viande pour rassasier  et occuper la meute. Ceux qui sont contre l’officialisation et l’apprentissage de Tamazighte  savent d’avance que le choix de Tifinagh a introduit Tamazight dans un cul-de-sac et que son avenir ne dépassera pas Tamazgha.

Peut être que demain, toutes les enseignes et les plaques d’indication seront en alphabet arabe et en tifinagh. Les gens liront l’arabe et admireront les beaux motifs de tifinagh. Ce qui ferait dire aux arabisants qu’ils ont joint l’utile à l’agréable.

Tamazight, quand va-t-on cesser de te folkloriser ?

Je termine ma chronique par quoi je l’ai commencée. En ce qui me concerne,  je continuerai à écrire Tamazighte en usant de l’alphabet latin. Ce qui permet aux nombreux lecteurs non-amazighs de me lire et des fois m’interroger  comme l’a fait Monsieur Martin, qui me demande ce que signifie la citation «Da zglgh ar ssighigh» qui précède toutes mes chroniques. Il arrive souvant au tireur de rater sa cible, mais des fois aussi, il fait mouche ! C’est mon cas et ceux qui savent lire entre les lignes sauront pourquoi dans le titre le verbe rater, précède celui de faire mouche !

Ainsi va Ghriss

Washington le 23/04/2016

[Retour]