[Retour Ó la liste]


Est-ce le d├ębut de l'union de la Ouma ? le 20/06/2015 à 08h22

Pris par le temps, je n'ai pas pu écrire cette semaine à temps une nouvelle chronique. Mais pour ne pas rompre avec une habitude qui dure depuis plus de 10 ans, je me suis permis de réinsérer deux extraits de deux chroniques que j'avais écrites durant le mois de Ramadan en 2013 et 2014 et à travers lesquelles j'ai soulevé la problématique du décalage des dates du calendrier  musulman entre pays de la Ouma. Je trouvais aberrant que des pays qui ne sont séparés que par une frontière plus fictive que réelle aient pour un même jour deux dates différentes.

Cette année tous les musulmans de tous les continents jeûnent aux mêmes dates. La veillée de prières de la nuit du destin aura lieu la même nuit dans tous les pays et j'espère qu'il sera de même pour la célébration de la fête de l'Aid Al Fitr.
Tout en vous souhaitant un bon ramadan, plein de piété, de dévotion et de bonnes actions, je vous invite à relire les deux extraits de mes précédentes chroniques relatives à ce sujet.
Agadir le 20/06/2015

 Depuis l’assassinat par un kharijite en 661 du calife Alî et le transfert du siège du Califat par Mouâouiya bnou Abbi Soufiane de Médine à Damas. La Ouma islamiya ne cesse de se diviser; non seulement entre chiites et sunnites, mais des divisions existent même au sein de chacune de ces deux composantes de l'Islam. Comme c’est le cas des sunnites qui sont eux même divisés en Malikites, Hanafites; Wahabites, Chafiites et Hanbalites et bientôt jihadiste, Ansaristes et je ne sais pas quoi encore. Mais ces divisions et les conflits quelles engendrent entre musulmans, Louange à Dieu, malgré ces différentes pratiques de l’Islam, il ne cesse de se répandre dans le monde. C’est comme si la main de Dieu vient pousser dans le bon sens la Ouma qui fait tout pour ne pas aller de l'avant!

Il y a un an à quelques jours près, j’avais inséré dans les colonnes de ce même site une chronique dans laquelle, je soulève ce décalage de dates qui existe entre les pays de la même « Ouma ». Comment comprendre qu’un même jour porte deux dates différentes ?

Pourquoi ne pas faire abstractions des frontières souvent tracées par les colonisateurs et considérer que la Ouma englobe tous les pays quelque soit leurs situations géographique. Cette année encore les musulmans de certains pays ont commencé le jeûne aujourd’hui samedi et d’autres attendront demain. Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse relire ce que j’ai écrit il y a une année !

 « J’ai cru comprendre que le soleil se lève toujours à l’est et que l’apparition de la nouvelle lune, même si elle s’observe du côté ouest du ciel, c’est aux pays de l’est qu’elle est vue en premier. Si c’est le cas, comment expliquer que les musulmans de France et des Etats-Unis aient commencé le jeûne avant les pays islamiques du Golf ?

Doit-on se baser sur des calculs astrologiques pour fixer l’apparition de la nouvelle lune ou doit-on se conformer au texte coranique et ne jeuner qu’après l’observation visuelle du croissant ?

Dans ce second cas, doit-on tenir compte des frontières qui séparent les Etats et qui sont souvent le fruit de sécession et de conflits, ou considérer que la Ouma musulmane est la même partout et que l’observation de la lune là où elle est faite concerne tout le monde musulman ?

 Je suis un novice dans la matière, mais cela ne m’empêche pas d’essayer de comprendre et de donner mon avis quittes à ce que je sois repris et corrigé par quelqu’un de plus compétant en la matière.

 Je ne crois pas que le bon sens permet d’avoir deux dates différentes pour un même jour d’une même année ? Et c’est le cas actuellement. Ce jour où j’écris cette chronique correspond au Maroc au samedi 4 Ramadan alors qu’en France et aux USA c’est le même samedi mais qui correspond au 5 Ramadan !

Heureusement qu’au temps du prophète ce différent n’existait pas car si c’était le cas on aurait dit ’au Maghreb que le prophète est né un lundi 11 Rabi3 Al Aoul au lieu du lundi 12 Rabi3 Al Aoual.

 Si la religion musulmane permet la libre pensée et la tolérance dans sa pratique, je ne pense pas qu’elle permet aussi la remise en question de certains fondamentaux, qui risquent de semer la confusion dans de nombreux esprits.

 Je commence à regretter le temps où tout était simple. On nous disait que les cinq piliers de l’Islam sont la Chahada (Profession de foi), la Prière, la Charité, le Jeûne et le Haj pour ceux qui peuvent le faire, point barre !

 Alors que la compréhension du texte doit nous simplifier les choses, les différentes interprétations des différents Oulama font diversion et sèment le doute chez de nombreuses personnes.

 Il n’est jamais été dit que s’habiller en Afghan ou porter une longue barbe fait le bon musulman.

 Mais si rien n’est fait pour unifier la Ouma, notre religion qui est une religion de tolérance de fraternité et d’amour risque de se diviser encore un peu plus et pourquoi pas se faire accaparer  par des extrémistes.  

 C’est dans des confusions et dans des incertitudes que naissent des interprétations erronées et des amalgames » Bon ramadan à vous tous 

Ainsi va Ghriss

 

Goulmima le 28/06/2014

[Retour]