Courrier    
Ce livre d'or en françaisT A M R D O U L T ' N G HThis Guestbook in English
Afficher uniquement les messages comportant le(s) mot(s) suivant(s) :

Messages : 201 à 250
Page : 5
Nombre de messages : 428
 
le 29/04/2013 à 10:57

C'est le rêve qui a fait évoluer le monde.sans lui ,l'humanité serait encore à l'age de la pierre taillée . les nations sous développées n'arrivent pour la plupart à décoller que parce que les références au passé y prédominent et l'on les y cultive à dessein.Ceux qui rêvent ont raison de le faire,c'est la seule et unique façon d'avancer,bien éveillé.Alors je dis à l'Haj Ali que c'est quand il rêve qu'il est éveillé.
 
le 28/04/2013 à 11:59

Bonjour Ssi Ali,
J'aborde la thematique energies renouvelable cote technicien, ce que je sais faire le mieux. Je ne suis pas fait pour la politique, ni pour les podiums et je supporte tres mal une eventuelle exposition mediatique. Si un a jour je dois agire c'est dans les coulisses. L'energie c'est ce qui mue le monde. J'ai l'intime conviction qu'il y'a un potentiel enorme pour le Maroc. Et je reviens vers la chronique de cette semaine qui fait que on se lamente quotidiennement et villipende les uns les autres pendant que ceux mieux organises que nous se partagent et vont se partager les gateaux. Je reve du jours ou l'ancien metayer "Haddou Harboub" prends la sieste sous un arbre de Tazarte pendant que sa fourgonette electrique se recharge sous les panneaux de son hangar. Je reve du jour ou l'Afrique damne les pions a la Chine en acheminant quantites de marchandises vers l'Europe grace au Transaharien Express mue par l'energie propre. Le producteur de tomates hollandais (qui eclaire et chauffe sa serre), n'aura plus d'arguments pour decrier l'empreinte Carbonne du solanacee du Souss. Ce n''est pas de la fiction. C'est demain! Et desole de monopoliser la parole ces derniers temps.

Réponse d'Ali Ouidani : Continue de rêver, tu n'es pas le seul !
Moi non seulement, je rêve mais je demande de ne pas me reveiller !
je t'invite à lire un texte que j'ai écrit en 2005 et qui a pour titre: NE ME REVEILLEZ PAS, LAISSEZ MOI REVER
 
le 26/04/2013 à 14:08

Merci à Hsain pour tous ces éclaircissements (et éclairages) concernant le PV. Toutefois, je crois que le problème du transport de l'électricité est aussi bien technique que réglementaire. D'abord, le réseau marocain ne serait pas en mesure de supporter une puissance plus que celle déjà supportée et, d'autre part, la loi prévoit que c'est l'ONE qui se charge (monopole) du transport de l'électricité. Ces questions avaient été soulmevées lors des assises de l'énergie de 2009 où certains posaient la question du nucléaire.
 
le 24/04/2013 à 21:52

bonjour Mr ali salut à tous les ghrisois
 
le 24/04/2013 à 21:39

Si Ali Bonsoir,
Allant dans le sens de ta chronique, une citation de «zmane» me vint à la tête et qui dit : « Ourda kitatta ghasse a3bane zark illane » «Il ne te cause des démangeaisons que l’habit en contact » Nous les marocains, s’agit il d’un défaut ou d’une qualité, on a confiance en tout le monde, du premier coup. L’islam en est pour beaucoup de chose dans ce sens, qui dit «Envisage du bien de ton frère jusqu’à preuve de contraire »
Alors, après maintes épreuves, on a le droit de s’exprimer haut, en plein visage, devant ceux qui nous poussent à bout et touchent à notre souveraineté dans nos zones sahariennes récupérées. Combien de fois, on est battu du dos et à chaque fois, on disait : « 3afa Allahou 3amma salaf » Oui, quand il s’agit de quelqu’un de bonne foi et qui tombe en erreur, sans le vouloir. Avec les récidivistes, on devrait être vigilants parce que le croyant ne doit pas être mordu deux fois dans un même trou et qu’il est temps, par voie de conséquence, de prendre les mesures nécessaires, quant à des choses pareilles.
Compter sur l’amitié jaune et froide des dissemblables, et dire qu’elle est infaillible, on a tort. Devant les intérêts personnels, l’amitié cède la place à l’hypocrisie et à l’argent. Il est donc temps, que nos décideurs sachent bien, dire «oui» à la place de « oui » et dire « non » quand nos partenaires ont réalisé un acte péjoratif et négatif. Si non la gifle deviendra une indélicatesse. Le 24/04/2013
 
le 22/04/2013 à 09:26

....suite.
Aujourd'hui le secteur le plus mature au Maroc étant l'agriculture. Le pompage par Gaz Butane coute cher à la caisse de compensation (subventionne aux 2/3), il serait raisonnable d'orienter cette subvention vers l'incitation au pompage PV. Ce ci dans un premier temps en attendant qu'une industrie PV se mette en place (ce qui n'est pas impossible) et des lors investir progressivement dans le reseau electrique pour qu'il soit adapte a la production privee. Il y'a la une opportunite a saisir pour prendre le leadership africain en matiere d'energies renouvelables
 
le 22/04/2013 à 09:22

Le questionnement de notre ami Addi Azza est légitime. Ne sont-il pas entrain de nous préparer une nouvelle farce? La Chine, justement est un très bon exemple d'investisseur massif dans les énergies propres. 100 milliards $ ont étés investit les 5 dernières années pour créer une industrie PV n1 dans le monde et contribue à une chute vertigineuse des prix des panneaux. En 2011 la Chine a débloquée 300 milliards $ pour s'équiper dans les 10 années à venir et les fermes PV poussent aujourd'hui comme des champignons dans les déserts chinois. La Californie n2 mondial de l'industrie PV investit massivement et le desert Mojave et la Siera Nevada sont actuellement entrain d'être "défigures" par des installations PV. L'espagne ambitieuse mais ratrappee par la crise de liquidités. l'Allemagne aujourd'hui produit 100% de ses besoins en période de beau temps et de vents favorables. Il n'existe pas un seul toit de hangar agricole oriente sud au Sud de la France qui ne soit pas couvert de PV. Je suis la bourse du PV presque quotidiennement et il n'est pas du tout maladroit d'affirmer qu'on peut produire aujourd'hui de l'électricité PV a moins de 0.4 DH le kwh au Maroc. Aujourd'hui, l'électricité même produite gratuitement coute cher à l'ONE de l'intégrer au réseau qui n'est pas du tout équipe pour une production décentralisée. Tant qu'une industrie marocaine du PV n'est pas mise en place, il est très difficile de justifier les investissements dans la production d'é
 
le 19/04/2013 à 14:45

7-de jeter à l’intérieur des périmètres urbains, des centres délimités et des agglomérations rurales dotés d’un plan de développement, toute eau usée ou toute matière nuisible à la santé publique en dehors des lieux indiqués à cet effet ou dans des formes contraires à celles fixées par la présente loi et la réglementation e, vigueur.(2500 à 3000 DH d’amende)
Article 55 :Lorsqu’il résulte des nuisances constatées, un péril pour la santé ,la sécurité ou la salubrité publique, l’administration peut prendre toute mesure immédiatement exécutoire en vue de faire cesser ces nuisances. Dans tous les cas, les droits des tiers à l’égard des auteurs de ces nuisances sont et demeurent réservés.
Article 57 :l’administration définit les conditions d’utilisation des eaux usées. Toute utilisation des eaux usées est soumise à autorisation de l’agence de bassin.
Art 20 :l’agence de bassin est chargée : -6 :de réaliser toutes les mesures de qualité et d’appliquer les dispositions de la présente loi et des lois en vigueur relatives à la protection des ressources en eau et à la restauration de leur qualité, en collaboration avec l’autorité gouvernementale chargée de l’environnement.
Article 84 : l’utilisation d’eaux usées à des fins agricoles est interdite lorsque ces eaux ne correspondent pas aux normes fixées par voie réglementaire.(c à d :traitées)
 
le 19/04/2013 à 14:42

Suite de la Loi 10/95 sur l'Eau:2-d’effectuer tout épandage ou enfouissement d’effluents et tout dépôt de déchets susceptibles de polluer par infiltration les eaux souterraines ou par ruissellement les eaux de surface.(2500 à 3000 Dh d’amende)
3-de laver du linge et autres objets, notamment des viandes, des peaux ou produits animaux dans les eaux des séguias, conduites, aqueducs, canalisations, réservoirs, puits qui alimentent les villes, agglomérations, lieux publics et à l’intérieur des zones de protection de ces mêmes séguias, conduites, aqueducs, canalisations, réservoirs et puits.(240 à 500DH d’amende).
4-de se baigner et de se laver dans les dits ouvrages ou d’y abreuver les animaux, les y laver, ou baigner. (240 à 500 DH d’amende.)
5-de déposer des matières insalubres, d’installer des fosses d’aisance ou des puisards à l’intérieur des zones de protection des dits séguias, conduites, aqueducs, canalisations, réservoirs et puits.(2500 à 3000 Dh d’amende).
6-de jeter des bêtes mortes dans les cours d’eau, lacs, étangs, marais et de les enterrer à proximité des fontaines et abreuvoirs publics.(2500 à 3000 DH d’amende)
 
le 19/04/2013 à 14:35

La Loi 10/95 sur l’Eau en panne dans la Province d’Errachidia : Cas de l’oasis de Goulmima
L’oasis de Goulmima compte parmi les plus belles oasis du Royaume. Aujourd’hui elle vit des problèmes d’ordre écologique et environnementaux très graves et elle doit lutter pour sa survie. Consciente de ce problème depuis quelques années,l’Association Arraw N’Ghriss a fait un constat alarmant de la situation sur la base d’études et d’expertises scientifiques et a alerté les élus et les autorités afin de mettre chacun devant ses responsabilités. Nous avons déjà publié des documents très importants relatifs à ce dossier à l’intention du public intéressé et nous complétons son information par un rappel des dispositions de la législation en la matière. Le lecteur trouvera ici les principales mesures et sanctions prévues par la loi 10/95 sur l’Eau ainsi que les responsabilités des services de l’Etat chargés du contrôle et de la protection des Eaux (Agence des bassins de Guir,Ghériss et Ziz sise à Errachidia).
ARTICLE 54 : IL EST INTERDIT :
1-de rejeter des eaux usées ou des déchets solides dans les oueds à sec, dans les puits, abreuvoirs et lavoirs publics, forages, canaux ou galeries de captage des eaux. Seule est admise l’évacuation des eaux résiduaires ou usées domestiques dans des puits filtrants précédés d’une fosse sceptique.(2500 à 3000 Dh d’amende)
A suivre
 
le 19/04/2013 à 08:28

Bjr tout le monde,
Je voudrais demander à notre ami Hsain de Montpelier si il peut nous éclairer sur le solaire car bcp de gens parlent du thermique et du photovoltaique. Des amis à moi, qui connaissent un peu lle dossier se posent la question: comment se fait il que les USA, la Chine et autres pays bien arrosés par le soleil ne se sont pas investis dans cette course! Sommes nous plus intelligents ou allons nous leur servir de laboratoires (comme d'habitude)? Quant au prix de revient du KWh, il semble qu'il sera bien plus élevé que ça et le citoyen marocain devra le pays très cher pendant 20 ans (ça je le sais). Encore une erreur stratégico-financière des gouvernements passés et que l'actuel maintient?

Réponse d'Ali Ouidani : la question se pose effectivement
Les investissements pour développer le solaire couteraient aux USA moins que ce qu'ils dépensent pour assurer leurs approvisionnements en pétrole des pays du moyen-orient
 
le 11/04/2013 à 10:29

Bonjour Si Ali. On peut faire un calcul simple pour une installation de taille moyenne: 1W installé coute 10 DH (tous frais compris incluant le transfo moyenne tension) et génère 2 KWh par an dans le contexte d’ensoleillement de Goulmima. 1W installé occupe 0.1m². Donc pour une installation de taille moyenne, 100 KW, Il faut disposer d’un terrain de 1000m², il faut investir 1 000 000 DH. La production annuelle est de 200 000 KWh. Si l’ONE la rachète a 0.5 DH/KWh, l’investisseur reçoit chaque année un chèque de 100 000 DH soit 8 333 DH mensuelles. Les équipements sont conçus pour durer 30 ans avec très peu d’entretien. On amortit l’installation en 10 ans, et on profite pendant 20 ans. Un appartement acheté aujourd’hui 100 000 DH se loue 4000 DH, moitie moins que le solaire. La différence est qu’un appartement a une durée de vie de 100 ans. Quant à la politique étatique de rachat, l’opacite règne. Aucune politique n’est divulguée. Apparemment on ne lancera une politique de rachat que quand on commence à produire les panneaux au Maroc. Un gros bonnet (fassi) de la CDG a récemment démissionne et fait venir une entreprise chinoise pour monter une usine de production de panneaux à Casa, anticipant ainsi l’ouverture des robinets, qui est imminente.

Réponse d'Ali Ouidani : merci cher ami pour ces importantes informations
 
le 10/04/2013 à 20:40

Bien vu Ssi Ali, l’offre PV est plus pertinente aujourd’hui dans le secteur de l’agriculture. Le tarif le plus bas de l’ONE étant 1DH/KWh. Pour l’agriculteur qui a une nappe phréatique régulière avec un débit donné stable, le PV est de loin compétitif (de quoi diviser la facture énergétique par 4 à 10, tout coût prix en compte). L’agriculteur qui doit pomper plusieurs courtes périodes y compris la nuit (comme dans la vallée du Toudrha), l’offre est peut être moins intéressante étant donnée le besoin en équipements de stockage onéreux. S’il est connecté à l’ONE, et qu’un jour l’ONE décide de racheter le surplus à moitié prix (0.5DH), pour se faire sa marge au passage et financer les équipements de puissance, l’offre PV devient tres intéressante. Il peut totalement effacer son ardoise énergétique. On peut produire aujourd’hui du PV au Maroc à 0.3DH le kWh de façon industrielle. Notre cout génie civile pour une installation peut être insignifiant étant donnée qu’on peut étaler les panneaux horizontalement (ntftn s drgat !), nous sommes proche des zones tropicales ! Si l’ONE rachète le kWh à 1DH, le PV est plus intéressant que l’immobilier comme placement aujourd’hui. Dans trois ans, même à 0.5DH/KWh il sera plus intéressant que la pierre.

Réponse d'Ali Ouidani : Mr Hsain
A partir de quelle surface de plaque solaire on peut produire et vendre son éhergie à l'ONE ?
Quel serait son le montant estimatif de l'investissement (non compris le rix du terrain ?
 
le 09/04/2013 à 22:00

Si Ali Bonsoir,
L’intervention de mon grand ami Hsain Obniou, est un écrit conventionnel et académique, qui fait parler, voir et entendre de lui-même, puisqu’il s’agit d’un sujet d’actualité. Mais aux yeux de beaucoup des nôtres, il reflète une science-fiction, qui n’est pas à la portée de tout le monde. Comme il parait, aussi, aux autres, comme un rêve, où nous manipulons des massons d’argents à volonté et qui le matin en se réveillant, on se retrouve avec des poches vides, même un sou troué dans notre solde.
Effectivement, c’est l’argent qui rapporte de l’argent. Il faut, donc, avoir beaucoup du cran et d’énorme assurance, à l’instar, d’un grand joueur du poker, pour les manipuler. Mais, hélas ! Nous manquons d’audace pour jouer avec des sommes colossales, tout en mettant, toujours, devant nos yeux, la fameuse citation : « L’agent est la saleté de la vie. » « Innak moch khamjante »" je m'excuse pour les non berbérophones, je ne trouve pas de traduction valable." Nous nous comptons, tout simplement, de voir tout près, sans faire usage aux plans quinquennaux, comme faisaient nos concitoyens du centre du Maroc.
Alors, le soleil, c’est ce que nous possédons, d’ailleurs, avec excellence, dans notre région du sud-est du royaume. Pourquoi ne pas investir dans ce domaine ? Soyez donc, les premiers, avant de nous plaindre, quand il sera tard, et dire que les gens nous ont volé notre énergie. Le 10/04/2013

Réponse d'Ali Ouidani : La compétition est faussée a SSI Lahcen !
On préviligie certains par rapport à d'autres !
 
le 09/04/2013 à 11:17

Énergie photovoltaïque:c'est vrai que cette forme d'énergie a de l'avenir devant elle car elle permet de faire des économies substantielles au départ jusqu'à la gratuité dans le temps.En ce qui concerne le coté commercial,il y a lieu de signaler que ce sont les exclusivités dont bénéficient ceux dont Mr. Hsain a parlé qui ferment la porte à toute concurrence loyale.Les petits investisseurs dans ce domaine ne peuvent intervenir que dans la petite distribution au niveau local;ce qui fait d'eux les esclaves de ces négriers des temps modernes qui profitent de leur situation précaire.Néanmoins,il faut encourager ceux qui sont intéressés par ce créneau .

Réponse d'Ali Ouidani : Je partage complètement ton point de vue
 
le 08/04/2013 à 18:56

Bonsoir Ssi Ali,
Il y’a deux semaines j’ai donné deux petites conférences sur le photovoltaïque à l’université de Meknès et à l’université Internationale de Rabat (1 semaine jours pour jours avant Hollande, même amphi , moi moins applaudi (rire !)). Mon discours s’adressait aux étudiants en premier. Je me la suis joué humble (même pas une adresse email fournie), et les étudiants étaient à l’aise et avaient osé poser beaucoup de questions. Aucune démarche mercantile ne s’est dégagée. C’est la première fois que je fais ca au Maroc (pays d’enfance et des vacances 2 à 3 fois par an). Ceci dit c’est un gros marché. 10 milliards de dollars sur dix ans attendent les entrepreneurs. Il y’a de la place pour 1000 et une entreprises. Je souhaite que ceux de Tamazirte commencent à se positionner. J’ai découvert le pot aux roses en discutant avec les un et les autres. Tout le monde (comprenez les introduits, fassis entre autre ! ) cherche à positionner ses pions avant l’ouverture des robinets. Le domaine de l’énergie est un domaine sensible. C’est une hérésie aujourd’hui que de couper la subvention sur la Boutagaz. Un autre hic, ceux qui avaient décidé de monter l’usine solaire thermique de Ouarzazte (étude faite il y’a 6 ans, reconnaissons le) se mordent les doigts quand elle fournit un killowattheur à 1.6DH (lematin.ma) alors que le PV le fournit aujourd’hui à 0.4DH, ONE facturant 1DH pour les ménages. C’est mon hmble avis! en SMS ssi Ali(rire!), ctctz moi sure fcebck pr +d'info

Réponse d'Ali Ouidani : Je suis un vrai "bleu" dans le domaine du photovoltaique meme si la pompe de la petite fontaine de mon jardin est alimentée par une plaque solaire de 1/2 mètre carré.
Mais tu as raison d'inciter nos étudiants et nos jeunes promoteurs à se positionner dans cette activité qui promet. On m'a dit que l'Etat va bientot (si ce n'est pas dejà fait) subventionner l'irrigation par pompage solaire.
 
le 04/04/2013 à 10:45

Chers fidèles au site ,bonjour.
Voici une soit disant blague proposée par un certain Bunny Vamp Wolf :"Un homme se balade dans Central Park a New York .Soudain il voit un pitbull attaquer une petite fille.Il se précipite,attrape le chien et finit par le tuer ,sauvant ainsi la gamine.Un policier qui a vu la scène arrive et lui dit:"vous êtes un héros,demain tout le monde pourra lire à la une des journaux:"un courageux New Yorkais sauve la vie d'une enfant.L'homme répond:-mais je ne suis pas de New York!-Eh bien on lira:un courageux américain sauve la vie à une petite fille.-Mais je ne suis pas américain.-Et qu'est ce que vous êtes alors? -je suis Pakistanais.Le lendemain les journaux tiraient:"Un extrémiste islamiste massacre un chien américain sous les yeux horrifies d.une petite fille." Sans commentaire.CF

Réponse d'Ali Ouidani : Comme quoi il faut faire attention à la manipulation de l'information !
Ajoutez un "Dés" à information; ce mot devient désinformation et pert sa vertu, son sens et sa "notabilité".
 
le 27/03/2013 à 13:48

De Goulmima à Ashqelon ou l’exode de Moshé est un récit ou la réalité s’est conjuguée avec l’imaginaire pour retracer ce que de nombreux juifs marocains ont vécu et vivent depuis leur départ des terres qui les a vu naitre et grandir vers une autre terre qui leur est promise.
Aussi promise que leur soit la terre de la Palestine, elle n’arrive pas à faire oublier à Khaymi celle qui durant les décennies lui permettait d’arpenter en toute sécurité les sentiers du Haut-Atlas sans avoir une kalachnikov en bandoulière.
Récit à suivre dans la rubrique "Tissoufra" du site
 
le 22/03/2013 à 06:17

Les orientaux arrivent en force !
Trois israéliens maghrébins dans le nouveau gouvernement d'Israël; un tunisien et deux marocains. Ces deux derniers l'un est natif de Boujaad, le second d'Essaouira.
C'est la confirmation du positionnement qui s’améliore avec le temps des juifs séfarades dont les parents étaient marginalisés durant plusieurs années.
Il y a juste un an, j'ai visité Israël. Je me suis rendu compte sur place de cette évolution et je l'ai écrit dans mes chroniques dans le site.
J'ai aussi rencontré des israéliens qui sont contre l'occupation des territoires palestiniens et qui militent pour une paix juste avec leurs voisins palestiniens et contre la ségrégation envers les israéliens arabes.
J'ai discuté avec des israéliens d'origine marocaine qui se considèrent toujours marocains qui savent qu'une coexistence ethnique et religieuse est possible puisqu'ils l'ont vécue au Maroc. Ils s'étonnent de l'amalgame fait par de nombreux marocains entre judaïsme et le sionisme.
Ils ne comprennent pas pourquoi les pays arabes ne les aident pas et ne les soutiennent pas pour contrer la politique de colonisation qu'applique leurs différents gouvernements?
Maintenant que nous avons deux marocains dans le gouvernement de Natanyaho. Notre gouvernement va-t-il intervenir auprès d'eux pour plaider la cause palestinienne ou va-t-il continuer a écouter les slogans creux des jusqu'au boutistes qui n'admettent même pas qu'un documentaire sur la vie des
 
le 17/03/2013 à 12:17

Si Ali Bonjour,
Je n’ai pas bien apprécié le système de tes trois sujets à la fois, dans tes dernières chroniques, malgré qu’elles fussent appréciées par la majorité des nôtres, sans ménager, malheureusement, le moindre effort à les commenter ou à enrichir l’instance du site par leurs interventions dites éminentes. Maintenant que tu es revenu à l’ancien système, que j’aime, me voilà pour dire un mot, quant à la corruption. La corruption est une outrance de pouvoir à des fins personnelles, qui existait depuis que la terre tourne. C’est un phénomène ou un fléau qui s’est enraciné en profondeur dans l’esprit de l’individu ; homme soit il ou femme, pour créer ce déséquilibre, qui est derrière tous ces maux dont souffre toute l’humanité depuis des décenies.
Aujourd'hui, il est difficile de stopper ce désastre, qui ruine la population avec des slogans seulement. Passer à l’action demeure pressante et magistrale .Quelle est donc cette action ? « Mine ayna laka hada ? » « Où as-tu ceci ? » Avec cette question, tout le monde fuira la richesse pour qu’il ne soit pas questionné d’où as-tu cette richesse ? Avec l’application de cette « sagesse», on verra que tout le monde payera ses impôts à temps, sans faire appel aux finances, et que l’acquittement de la zakat, par les riches, soit accomplie pour ne plus voir des mendiants aux portes des mosquées et des pharmacies."Wanna minallam amazough arirgoule ardaytoussou" A qui on a tiré l'oreille,courra loin. Agadir le 17/03/2013

Réponse d'Ali Ouidani : Moi j'ai proposé de continuer à "sniper", toi tu es pour l'application du slogan de L'istiqlal que ce parti n'a pu jamais appliqué. Peut être que d'autres ont d'autres avis
 
le 15/03/2013 à 10:59

Bonjour Ssi Ali,
Peux-tu donner mes coordonnées à notre étudiant Fouad qui travaille sur la nappe de Tamazirt? Je suis aussi à Rabat et j'espère pouvoir lui âtre d'une quelconque utilité vu mon parcours. Dis lui de me contacter

Réponse d'Ali Ouidani : Fouad envoie-moi ton phone pour que je te communique les coordonnées de Mr Azza.
Merci SSI ADDI pour ton habituelle disposition à aider les jeunes de notre région
 
le 14/03/2013 à 16:26

Bonjour Ssi Ali et l'auditoir. Juste pour reprendre attache après une absence quasi-infinie.

Réponse d'Ali Ouidani : Ravi d'avoir de tes. nouvelles
Tes écrits ont. beaucoup manqué à la rubrique
 
le 13/03/2013 à 22:30

slt ait Tmazert je suis à rabat je suis mes études à la faculté des sciences Rabat et je suis en train de préparer mon projet de fin d'etude sous theme évolution de la qualié des eaux souteraines de bassin verssant de GHRIS ,et je partager les informations avec vous ,

Réponse d'Ali Ouidani : C'est intéressant comme sujet
Ça serait. bien de nous tenir informés de l'avancement de tes recherches
 
le 10/03/2013 à 23:47

Si Ali Bonsoir,
« Innak bouwawal Ourdaygarde wouchen » Le parolier avait dit:« Le chacal ne s’apprivoisera jamais ». Il est toujours appelé fils du chacal même en étant au milieu des agneaux depuis sa naissance. En grandissant, il fera ce que ses parents faisaient aux troupeaux de chèvres. Alors, si on n’arrive pas à s’intégrer au sein de la communauté européenne, ce n’est pas de notre faute, car, pour les européens nous ne sommes que des chacals au milieu leurs agneaux.
Permettez moi de vous relater une histoire vraie de quelqu'un des nôtres, en France. Un jour, un marocain vécu en France, élégant de silhouette, parlant couramment le français plus qu’un français, était dans un restaurant marocain à Paris. En finissant son repas, Le marocain gaulois, avait donné un bon « pour boire » au chef du rang marocain. Le garçon, d’un air gentil disait au gaillard : Merci mon frère. Comment m’as-tu connu, disait le marocain gaulois ? Et bien,tu as tardé à manger ta viande la dernière, comme on faisait au Maroc, n'est ce pas? Agadir le 11/03/2013

Réponse d'Ali Ouidani : Bonne observation
 
le 27/02/2013 à 23:06

En France,ou j'ai fait mes études supérieures,j'ai pu constater que les communautés arménienne, grecque,libanaise,égyptienne,juive et bien d'autres se sont bien intégrées dans le pays d'accueil tout en étant fortement ancrées dans ce qui fait le socle de leurs cultures d'origine ou ils se ressourcent dans les centres culturels dirigés par leurs soins et ou des manifestations de haute qualité sont régulièrement organisées à travers des pièces de théâtre,des projections de films,des expositions de toutes sortes.Les marocains qui vivent en Europe doivent s'inspirer de ces communautés qui y ont réussi en faisant un effort sur eux mêmes et pour leur progéniture à l'éducation de laquelle ils devront désormais s'attacher pour éviter de rester en marge de la société.

Réponse d'Ali Ouidani : C'est vrai que l'intégration des communautés maghribines ne se passent pas comme pour les communaytés que tu viens de citer. Mais ce n'est pas le cas des 2eme et 3eme générations ni pour ceux qui sont allés poursuivre leurs études en France. Ceux là n'ont aucun problème d'integration.
N'oublions pas que les premières générations se sont rendues en France non pas pour s'y installer et s'intègrer mais pour y travailler, faire de l'argent et revenir au bled. ce qui n'est pas toujours le cas des autres communautés
 
le 27/02/2013 à 18:53

***Driss Zedoufane Le Roi des soirées amazighs de Montpellier.
Tous les kabarets s'arrachent Driss. Il peut organiser n'importe quelle soirée que ce soit avec Ahouzar, 3ankor, Toutou, Chebli, etc...IL détends toujours les atmosphères, surtout quand un baron de la drogue perd son sang froid a cause d'une fille qui se la joue trop, ou d'un rival trop zélé. Ca finit toujours sans gros casse quand Driss est responsable de la soirée. Il accompagne toujours les chickhats qui, en transe se déhanchent les cheveux en l'air avec des Tamawyines envoûtantes. uisicien confirmé, il l'est! Il fume la Chicha mais pas la cigarette, il n'a jamais bu d'alcool malgré qu'il a été Guerrab dans les années 90 à Tamazirte. Un grand monsieur de la nuit Montpellieraine a qui j’espère un jour qu'il invite les nouveaux artistes amazighs a se produire dans les kabarets archi-plein de Montpellier. Cette ville, ou nous, avons réussi a reproduire une copie grandeur nature de Tinghir, avec nos bars, notre Aqddar, et nos filles Ist Ouzaghar, bien que ca se généralise désormais (avec les nôtres aussi qui sont en seine). A Montpellier on est chez nous!!

Réponse d'Ali Ouidani : Jusqu'à ce que je te lise, je me demandais où était passée la bonne ambiance de chez-nous ?
Là, tu m'apprends que l'ambiance a "brûlé" elle aussi et s'est installée à Montpellier. je suis sûre que Driss saura défaire avec délicatesse les cheveux des amazonnes de l'Atlas qui n'apprècient que des chevauchées débridées !
J'espère que Driss apprèciera également mon petit mot.
 
le 25/02/2013 à 12:20

Les problèmes évoqués dans la dernière chronique de l'Haj Ali,qu'il en soit remercié, trouvent,à mon avis,leur origine dans l'absence de démocratie dans le système de gouvernance des pays du "tiers monde".Certes,ces pays organisent des élections,ont des parlements,des conseils locaux et toutes les apparats nécessaires.Mais il y manque l'essentiel et le préalable pour construire cette démocratie:la Bonne Ecole.L'école est au coeur du développement culturel,économique et politique. Avec un enseignement de bonne qualité,on forme des générations capables de réfléchir,de faire de bons choix et leurs représentants aux différentes institutions de l'Etat capables,à leurs tour mais également obligés de planifier de manière efficace car ils se trouvent sous bon contrôle. En fait,le miroir ne renvoie que l'image de celui qui y regarde...

Réponse d'Ali Ouidani : Attention aux miroirs nouvelle génération qu'utilisent certains responsable qui ne leur renvoient qu'une image corrigée !
 
le 18/02/2013 à 22:26

Bonsoir chers amis, je suis encore à Marrakech mais toujours sans mon PC, ce qui explique mes rares interventions. Je me suis rendu à Tamerdoulte et j'ai découvert un véritable Amerdoul. Pas une âme qui vive parmi les nôtres. J'ai contacté deux amis, qui étaient parmi les principaux animateurs de cet agora des Ghrissois de Marrakech , qui m'ont fait savoir que cela fait plus de trois mois que personne ne vient plus à Tamerdoulte, ce qui est fort regrettable. Je ne peux donc que m'aligner sur notre Moufti qui a , à juste titre, paraphrasé feu F. Miterrand en disant qu'il faut laisser le temps au temps. J'espère de tout coeur que la sagesse de tout un chacun finira par ramener tout le monde à la raison. Avant de finir je tiens à remercier pour leurs interventions tous les animateurs de notre site notamment L. Fadlaoui, M. Oustouh, H. Ouhbi , H. Berri, Ali Hajjar....... et bien sûr notre cher wabmaster Ali Ouidani, toujours parmi nous bien qu'étant à des milliers de kilomètres de GHERISS.

Réponse d'Ali Ouidani : Aussi loin où je sois, la pensée et le cœur sont toujours à Ghriss
 
le 17/02/2013 à 12:13

Au sujet de la chronique.
1/l'élection du pape:l'élection d'un pape n'est ni à l'abri de ce qui se passe dans le monde ni à l'écart de ce que planifie le monde chrétien pour son avenir.c'est généralement la personne qui est à même de répondre au projet coopté qui est élue.
2/le comportement pacifique des musulmans d’extrême orient:de toute religion qu'ils soient,les habitants de cette région du globe sont de nature sereins et ce ne sont pas les seuls commerçants de l'Arabie dont l'activité se limitait d'ailleurs à l'intérieur de leurs territoires qui les ont islamisés.d'autres y ont contribué et cela a du participé comme le dit l'Haj Ali à cette sérénité.Quant à la violence de ces dernières années au sein des sociétés musulmanes du moyen orient et du maghreb,elle est essentiellement due à la misère qui y fait rage,aux écarts criants entre les trop riches et les trop pauvres,à l'injustice qui y sévit,à l'exclusion,à l'ignorance qui sont le lot de millions de personnes et à la précarité de ce qui reste des classes moyennes.cela constitue le terreau fertile pour toutes les formes de violence qui se reproduisent à l'intérieur même des couches défavorisées par le fait de ce que leur renvoie leur environnement.c'est de là que nait en partie de ce concept étranger à l'Islam,à savoir,"attakfir" qui n'est en fait que l'exclusion de l'autre. Ceci à mon humble avis.

Réponse d'Ali Ouidani : Les differents avis enrichissent et animent les échanges et les débats.et c'est le but même de la création de cette rubrique
 
le 05/02/2013 à 21:09

Tout homme qui monte une bête et s’en va accomplir un acte qui n’est pas licite, je lui tiens compagnie. Dieu lui-même l’a révélé : « Excite-les à pied ou à cheval !» J’ai demandé à Dieu de m’affecter une demeure et il a créé le hammam ! Je lui ai demandé un temple et il a créé les souks ! Je lui ai demandé une Sainte Ecriture et il a créé la poésie ! Je lui ai demandé un appel à ma prière et il a créé la cornemuse ! Je lui ai demandé les compagnons de lit et il a créé les ivrognes ! Quel admirable discours d’Iblis !Chers musulmans chères musulmanes, ne laissez jamais Iblis se réjouir de votre malheur. Stop et fin Le 05/02/2013.

PS: Je demande au webmaster de me pardonner cette longue intervention, parce que je ne peux pas être consis puisqu'il s'agit d'un dialogue. Merci encore de me valider.
 
le 05/02/2013 à 21:08

Le ¨Prophète : Quoi donc peut te détourner de ton activité ?Iblis : Les congrès des savants !Le Prophète : Comment manges-tu ?Iblis : Avec la main gauche et avec les doigts ! Le Prophète : Où donc recherchent l’ombrage tes fils au moment de la chaleur de midi et lorsque souffle le vent chaud et empoisonné du sud ?Iblis : Sous les angles des hommes ! Le Prophète : Combien de choses as-tu demandé à Dieu ? Iblis : Dix ! Le Prophète : Lesquelles donc, maudit ?Iblis : Je lui ai demandé de m’associer aux fils d’Adam pour ce qui est de leurs biens et de leur progéniture et il m’a associé à eux. Et il l’a révélé dans son Livre Saint. « Il s’est associé à leurs biens et à leurs progénitures et leur a fait de belles promesses. Mais la promesse du diable n’est que folle tentation ! ». Je lui ai demandé aussi de manger à tout bien qui n’aura pas été purifié par l’aumône légale et de manger aussi à toute nourriture à laquelle l’usure et l’illicéité ont été mêlées et aussi à tout bien à propos duquel on aura omis d’invoquer le nom de Dieu pour se prémunir contre moi. Tout homme aussi qui couche avec sa femme et qui aura omis de se prémunir contre mois, en invoquant le nom de Dieu, eh bien ! Je coucherai avec sa femme en même temps que lui et l’enfant qui en naîtra me sera soumis et obéissant. .......suite
 
le 05/02/2013 à 21:07

Si Ali Bonsoir,
Cette fois-ci, je voudrai vous soummettre un dialogue entre notre prophète (SAW) et Iblis.
Le Prophète : Maudit, va, qui est ton commensal ? Iblis : L’homme qui mange de l’usure !
Le Prophète : Et ton compagnon ? Iblis : Le forniqueur ! Le Prophète : Et qui partage ta couche ? Iblis : L’ivrogne. Le Prophète : Et ton invité ?Iblis : Le voleur.Le Prophète :Ton émissaire ? Iblis : Le sorcier.Le Prophète :La pupille de ton œil ?Iblis : L’homme qui jure constamment par la répudiation de sa femme !Le Prophète : Et ton ami ?Iblis : L’homme qui a abandonné la prière du vendredi !Le Prophète : Maudit ! Quoi donc peut te briser le dos ?
Iblis : Le hennissement des chevaux qui participent à la guerre sainte !Le Prophète : Et te faire fondre le corps ?Iblis : Le retour à Dieu du pécheur qui se repent !Le Prophète : Et te bruler le foie ?Iblis : D’en entendre beaucoup et la nuit et le jour qui demandent à Dieu de leur pardonner leur égarement !Le Prophète : Et te faire rougir le visage ?Iblis : De voir faire l’aumône en secret !Le Prophète : Et te crever l’œil ?Iblis : La prière de l’Aurore !Le Prophète : Et te frapper violemment la tête ?Iblis rit ; voir prier souvent en collectivité !Le Prophète : Qui est pour toi l’homme le plus heureux ? Iblis : Celui qui volontairement a abandonné sa prière !Le Prophète : Et le plus malheureux ? Iblis : Les avares ! ......suite

Réponse d'Ali Ouidani : j'allais te dire merci Moufty ccordé un jour de repos sans que je commente un message venant de toi, voilà que tu me bombarde avec trois message.
C'est Ibliss quit'a soufflé de me charger comme ça ?
Alors je ne vais pas tomber dans le panier d'Ibliss, je ne commente pas les deux messages qui vont suivre, même le second m'apprend que beaucoup d'hommes sont cocus par Ibliss
A propos et si l'homme dit Bismi Allah mais que c'est la femme qui oublie ? avec qui couche Ibliss ?
 
le 04/02/2013 à 15:31

SOS.Notre Oasis est en danger.Les résultats des analyses des eaux et boues des sources de Boukhazem,des canaux d'Ayt Ihya,Ighergher,Ti3ouanine,Loulouf,Outzeggou et Boutenfite ont confirmé nos craintes.Ces eaux sont trop souillées.Leur consommation et leur utilisation sont devenues dangereuses pour les humains, pour le bétail et pour les végétaux aussi bien en amont qu'en aval.Leur charge en détergents et en matières organiques a atteint un seuil tel qu'elles ne sont plus recyclables pour la consommation(niveau 30 fois supérieur à celui d'une eau potable).Elles sont aussi chargées de microbes qui provoquent des gastro-entérites,des hépatites,de la grippe, des infections urinaires etc..Une remarque de taille,les sources sont aussi très polluées.A cela il faut rajouter les problèmes de la décharge publique et des eaux usées utilisées pour l'agriculture.

Réponse d'Ali Ouidani : Nous ne sommes pas surpris nous membres de l'ANG (Arraw N'Ghriss) qui ne cessons de le dire et de le crier.
L'ANG transmettra le rapport au Gouverneur, au Pacha, au Super-Caid, au President de Municipalité et aux présidents des communes concernées
Et j'espère que nous seront enfin entendus
 
le 04/02/2013 à 12:40

Si Ali Bonjour,
Le fait de ne pas commenter mon dernier écrit, montre bien que tu es fatigué et tu as besoin d’un repos, non pas du corps, mais de l’esprit. Pour se faire, je te conseille, ainsi que mes amis lecteurs et moi-même, de nous retourner immédiatement à la prière de nuit. Elle soulage l’esprit et le nourrit. Notre prophète (SAW) a dit dans un hadith authentique : « Quand l’un de vous s’endort, le diable fait trois nœuds derrière sa tête en disant sur chacun d’eux : « Que ta nuit soit longue ! Dors ! » S’il se réveille entre temps et évoque Dieu exalté, l’un de ces nœuds se délie. S’il fait ses ablutions, le deuxième nœud se délie. Et s’il prie les trois nœuds se délient tous. Ainsi, il se réveille plein d’énergie et l’haleine bien odorante; sinon son haleine sent mauvais et il est plein de paresse»(Rapporté par Mouslim) Le04/02/2013.

Réponse d'Ali Ouidani : Un peu fatiguer de commenter tes écots, oui !
D'autant plus que je ne suis pas aidé par personne. Même pas de nos amis de Marrakech
 
le 03/02/2013 à 21:18

Si Ali Bonsoir,
Tifarkitement ou ethniquement parlant, pour les non berbérophones, le creux est profond, la distance démesurée qui nous sépare ne cesse d’augmenter davantage, pour atteindre un point de non retour et le déshonnêtement qui bat son plein, ont mis en garde, sur scène, chacun de nous, afin de ne pas tomber, encore, dans l’erreur , qui les guette de tout près, chaque fois que le temps des élections s’approche.
Un hadith de notre prophète (SAW) dit : « La youldaghou al mouminou fi al johri marratayne » Le croyant ne doit pas être mordu, deux fois, dans un même trou. On a marre de ne voir des personnes de chez nous, que lors de ses ignominieuses élections. Il est aberrant, dire mêmet incohérent de voir des gens qui, d’habitude, n’adressent, même pas, le salut islamique, « Salam ou alaykoume », qui est le devoir de tous, que le jour des élections. On les voit sur les ruelles, les premiers à saluer les gens, qu’ils connaissent et ceux qu’ils ne connaissent pas.
Même, le chanteur au tambourin, qui, jadis, venait mendigoter une pommée du blé « Tagoulte », au temps des labours, en récitant des chants sur le prophète était de mauvaises intentions. Car, les nôtres disaient : « Ourid lham n’rssoule ayd yaghne amaddah ». Méfiez vous donc, de ses gens saisonniers !!!!!!!! Le 03/02/2013.
 
le 03/02/2013 à 16:59

L'haj Hsain Berri a parfaitement raison.Mais les élections se font sur la base d'une organisation politique qui se manifeste à travers les partis politiques dont le nombre dépasse la trentaine.L'idée d'un consensus sur un candidat est donc à exclure.Ajoutez à cela la mémoire tribale qui refait surface à chaque campagne électorale et qui accentue l'émiettement du paysage social,et vous comprendrez qu'il sera difficile d'avoir l'élu tant désiré,d'autant plus qu'une grande partie des électeurs est analphabète,pauvre ou dans une situation précaire;ce qui l’empêche de faire ce choix judicieux.Cependant ne perdons pas tout espoir.Avec tout le respect d à mon grand frère l'Haj Hsain.

Réponse d'Ali Ouidani : Pour les élections des conseils municipaux (dont le nombre d'habitants est inférieur à 25000) et pour les communes rurales les élections se font par circonscription et non pas par liste. Et même si les candidats ont une étiquette politique les gens prennent en considération d'autres critères et tiennent compte plus de ce qu'est la personne que de son appartenance politique
 
le 03/02/2013 à 15:10

Si Ali Bonjour,
Allant dans le sens de ta chronique, je peux dire que la démocratie dans tous les domaines et sur tous les niveaux sociaux économiques et politiques, est constante. Mais, elle est élastique, qu’il nous arrive, à chaque fois, d’avoir des mesures souhaitées. Toutefois, ce sont les majoritaires, ceux qui exercent cette démocratie à leurs guises, qui, en réalité, subissent des mutations jusqu'au-boutistes, à chaque fois que le vent change de direction, pour esquiver le partage des rôles avec les minorités qui s’opposent à leurs instructions.
Comme tu l’as mentionné dans ta chronique, ni les musulmans, ni les chrétiens, ni les juifs, ni les extra terrestres, ni ceux qui nous semblent irréprochables et inaltérables, tant qu’on n’est pas probe et incorruptible, il nous est impossible de conduire la locomotive de la démocratie sur la bonne voie.
Pour clore, je prends en exemple l’islam et la démocratie : ces deux notions ne posent aucune complication, parce que chacun a sa fissure propre dans les épisodes qui marquent notre temps. Mais, allant ensemble, ils posent le problème de la ligature conventionnelle qu’on essaye d’établir entre eux. Le 03/02/2013.

Réponse d'Ali Ouidani : Je ne suis pas arrivé à saisir le sens de ton écrit .
Trop fort pour moi Moufty !
 
le 02/02/2013 à 23:49

Si Ali bonjour,
Daskorrogh, artskorrode, Gh’rasne i medden ad skorne. Loqta, Mouadarnek meddane. Je coasse, tu coasses, nous appelons les autres à coasser et davantage. Pourquoi pas ? Actuellement,tout le monde est fou. Jadis, au bas âge, lorsque nous étions si jeunes, combien de gens, au moment, ou il passe à nos côtés, il suffit de lancer le mot « koooor », pour nous couvrir d’injures et d’insultes de toutes les couleurs. Il est l’instar de « Bouw » suivi du nom de la personne. Ex : « Bouw flane »
Actuellement, « Bouw nekni », parce que nous ne connaissons pas, encore, Qui, nous sommes ? Quoi, nous voulons ? Et où trouverons notre intérêt général, loin du personnel? Tant que nous gardons, toujours, dans l’esprit l’image d’une personne, même en étant en haut de la pyramide d’un établissement, qu’il était fils de « flane » : Un pauvre ou un démuni. Tant que nous mettons de coté, tout, son bagage intellectuel et nous ne regardons de lui, que la misère qu’il avait vécue avec ses parents. Nous sommes loin, très loin, pour discuter d’un avenir, même, éventuel, avec efficacité, qu’il faut. Pourquoi ne pas oublier le passé et vivre le présent, pour que le futur soit meilleur ? laysa al fata mane yqoulou kana abi***Inna ma al fata mane yqoulou ha anada. « Il n’est brave, celui qui dit, mon père était****Le brave est celui qui dit, je suis à vous. » le 03/02/2013.

Réponse d'Ali Ouidani : Le fait qu'une personne dise "mon père était" ou "mon père a fait" n'est peut être une manière de se vanter comme tu le penses mais de rendre hommage tout simplement à son père. Et puis qui a-t-il d'anarmal si quelqu'un dit: "kana abbi, wa ha anada" ?
 
le 01/02/2013 à 19:26

Si Ali Bonsoir,
Innasse bouyzli : « Hane A3bane nna guichayde oucharwid*****Maqqar haydagh izoumar yassitide » Pour les non berbérophones : Un habit qui se traine derrière moi, même en évitant les épines, il les ramasse. C’est notre image homomorphe, avec excellence. Il s’agit de notre vérité véridique et incontestable. Alors, même en voulant être intègre et jouer un rôle positif chez soi, la présence des « zoumares » (épines circulaires à multi têtes, ce qui nous fait piquer sur tous les côtés) et ceux, parmi nous, malheureusement, qui se réjouissent à semer cette semence piquante, nous laisse à revoir encore, plus qu’avant, nos cartes à jouer, car, si on se contente, seulement, de dire « non » à une idée propre et bienfaisante, parce qu’elle est émanante d’une personne qu’on ne tolère pas et dire « oui » à une proposition négative et destructive, par ce qu’elle vient de la part d’une personne de mon ethnie (Tifar kite), jamais, notre mur ne sera pas debout.
J’avais pleuré, à maintes reprises et dans beaucoup de circonstances, notre différentiation et notre délestage, jusqu’à ce que notre rebrousse chemin ait été difficile pour nous corriger. Nous avons subi, à l’instar des carpeaux, une hibernation, pour qu’enfin de compte, se réveiller tard et trouver que notre union demeure difficile, par le découpage électoral actuel. Un grand salut à mon ami OULAALI de Tineghir avec le chef Darkaoui.Le 01/02/2013

Réponse d'Ali Ouidani : Moufty, puisque tu nous parles de crapauds, permets-moi de te dire: hakine tabdid da skorod !
 
le 31/01/2013 à 19:14

Laissons de côté nos futiles querelles intestines qu'elles soient d'ordre ethnique ou politique.Les élections communales d'approches,assagissons nos opinions,choisissons nos représentants sur la base des critères de compétence de loyauté,de relations humaines,d'intégrité et de désintérêt.Bannissons toutes les formes de ségrégation.Soyons à la hauteur de rendre des comptes aux futures générations de ce que nous avons pour elles PUISSE LE TOUT PUISSANT NOUS GUIDER DANS LA VOIE QU'IL AGRÉE AMEN.



PS:Toutes mes excuses à notre webmaster ,je n'ai pas pu être plus concis.

Réponse d'Ali Ouidani : j'espère que tu seras écouté lhaj. Mais sans l'implication et l'incription dans les listes électorales à Goulmima de personne qui pensent comme toi il sera difficile de changer le cours des choses à Ghriss.
 
le 31/01/2013 à 18:51

CHERS(ES) AMIS(ES) BONJOUR
LU ET COMMENTÉ.
L'hebdomadaire:LA VIE ECO ,à rapporte dans la une de sa dernière édition du 25 janvier que le budget des collectivités locales à enregistre un excédent de l'ordre de 26 milliards de DH,jusqu'a fin novembre 2012 .N'est-ce pas la un défi et un mépris aux citoyens contribuables qui endurent au quotidien les sévices du manque et de l'inadequation des services sociaux et vitaux de tout genre? Le même article imputé ce manquement à deux facteurs humains:l'incompétence des decideurs et leurs dissidences politiques .
Je ne sais pas si la comptabilité de nos communes à fait état d'une balance budgétaire excédentaire,équilibrée ou déficitaire.Ce qui est appâtant,c'est le constat quasi nul des réalisations sur le terrain.Je n'incrimine personne . Si je ne suis pas satisfait c'est parce que ,moi et beaucoup de mes semblables subissons les incidences de notre manquement à notre devoir civique à l'égard notre mère-patrie que nous louons par des paroles élogieuses et que délaissons dans nos actes.Cette terre sur laquelle nous sommes nés et avons grandi ne mérite pas l'attitude de notre négligence matérielle soit - elle où morale.Que nous y vivons ou que nous sommes installés ailleurs,n'oublions pas que nous avons une énorme dette envers cette terre qui a fait de nous ce que nous sommes.Nous devons remédier à nos erreurs.Oublions le passé et soyons lucides pour l'avenir.
 
le 31/01/2013 à 09:50

étant un visiteur ponctuel du site, je tiens à vous remercier tous pour vos informations, en effet chaque chronique du modérateur nécessite un débat, et notre moufty, que je salue cordialement, ne ménage aucun effort pour: animer,distraire,et égayer tout le monde, je l'en remercie beaucoup.

Réponse d'Ali Ouidani : le role d'un Moufty est de savoir faire passer les messages. il doit etre un peu comme bou oughanim qui tout en conseillant amuse
Lahcen et moi sommes un peu les troubadours du site <
 
le 30/01/2013 à 14:55

Suite et fin du commentaire du rapport d'analyse du laboratoire.
DCO :demande chimique d’oxygène. Ce paramètre renseigne sur l’oxygène nécessaire à l’oxydation des composés et sels minéraux oxydables qui sont à l’origine de la pollution chimique. Elle doit varier pour une eau de surface de 1 à 10. Ici on atteint plus de 80mg/l. Ces mesures permettent de mesurer l’impact des rejets dans le milieu récepteur qui est ici la séguia.
Coliformes :ce sont des bactéries, colibacilles souvent d'origine fécale et responsables d’infections urinaires et intestinales et les microorganismes responsables de la pollution biologique provoquent des maladies : grippe, gastro-entérites, hépatites et autres.
Dans les boues des séguias d’Ighergher et de Tiouanine on trouve une concentration particulière des métaux suivants :Zinc, Plomb, Mercure
 
le 30/01/2013 à 14:51

Suite du rapport d'analyses et du commentaire personnel.
Pour vous donner une idée, en France par exemple, compte tenu de cette concentration, cette eau n’est pas potabilisable, même par traitement.
En effet, la valeur limite de concentration en détergents anioniques d’une eau de surface pour qu’elle soit potabilisable est de 0.5 mg/l. Ici, on est à 0.83 mg/l.
Il y a donc bien présence importante de détergents dans cette eau de surface.
Les analyses microbiologiques montrent bien sûr que cette eau est contaminée par des coliformes et rendent ainsi cette eau impropre à la consommation. »
DBO5 : demande biochimique en oxygène pendant 5 jours.C’est un paramètre pour évaluer la qualité d’une eau. Il renseigne sur la teneur en matières organiques biodégradables.Une eau pure ou potable a une DBO5 égale ou voisine de Zéro.Ici elle est 30 fois plus élevée et cette eau n’est même plus apte au traitement pour devenir potable.
 
le 30/01/2013 à 14:37

Suite de la conclusion du rapport du laboratoire d'analyses:
Ce qui indique que ces eaux sont anormalement chargées en matière organique.
Cette matière organique peut très bien avoir pour origine les rejets des riverains, des réseaux d’assainissement non contrôlés, des fuites de la décharge publique avoisinante ou des rejets industriels.
Sur des eaux naturelles, nous ne devrons pas avoir de DBO5 supérieure à 10, ce qui est déjà élevée. Ici, les échantillons présentent des teneurs voisines de 30 mg/l.
Les DCO, voisines de 70 à 80 mg/l sont également très élevées.
Est-ce l’effet de la décharge ? ou d’autres rejets au cours du chemin de l’eau ?
La teneur en détergents anioniques de l’échantillon Ait Yahia (n°labo 915328) est assez élevée.
Pour vous donner une idée, en France par exemple, compte tenu de cette concentration, cette eau n’est pas potabilisable, même par traitement.
En effet, la valeur limite de concentration en détergents anioniques d’une eau de surface pour qu’elle soit potabilisable est de 0.5 mg/l. Ici, on est à 0.83 mg/l.
Il y a donc bien présence importante de détergents dans cette eau de surface.
Les analyses microbiologiques montrent bien sûr que cette eau est contaminée par des coliformes et rendent ainsi cette eau impropre à la consommation
 
le 30/01/2013 à 14:33

L'Association Arraw N'Ghriss (ANG) a entrepris plusieurs actions dans le domaine de la protection de l'environnement au sein de l'oasis de Goulmima.Un programme est en cours d'exécution en partenariat avec le POT (programme des oasis de Tafilalet) avec la construction d'un mur de soutènement des berges de l'oued Ghériss au niveau de Loulouf et de deux laveries équipées collectives.Un 2ème programme est en pourparlers avec la GIZ(ONG allemande).Il concerne les points suivants:1-lutte contre la pollution des eaux des sources et des séguias.2-Destruction et déplacement de la décharge publique d'Assedrem dont les eaux de ruissellement des pluies se déversent dans les sources de Boukhazem.3-problème d'utilisation des eaux usées de la municipalité pour l'irrigation des cultures agricoles.La GIZ a commencé ses travaux par l'analyse des eaux et des boues des sources et des principaux canaux d'irrigation de l'oasis.Il s'agit notamment des sources de Boukhazem,des canaux d'Ayt Yahya,Ighergher, Ti3ouanine, Luolouf,Outzeggou et Boutenfite.
Je livre aux lecteurs le résumé du rapport du laboratoire d'analyses suivi d'un court commentaire explicatif personnel
« -Les teneurs en DCO et en DBO5 sont étonnamment élevées pour des eaux de surface et des eaux de source. Ces niveaux de concentration se rencontrent habituellement au niveau des eaux usées, en sortie de station d’épuration, après traitement, mais pas au niveau des eaux naturelles. Voir la suite
 
le 30/01/2013 à 02:14

Résumé de la conclusion du rapport :
« -Les teneurs en DCO et en DBO5 sont étonnamment élevées pour des eaux de surface et des eaux de source. Ces niveaux de concentration se rencontrent habituellement au niveau des eaux usées, en sortie de station d’épuration, après traitement, mais pas au niveau des eaux naturelles.
Ce qui indique que ces eaux sont anormalement chargées en matière organique.
Cette matière organique peut très bien avoir pour origine les rejets des riverains, des réseaux d’assainissement non contrôlés, des fuites de la décharge publique avoisinante ou des rejets industriels.
Sur des eaux naturelles, nous ne devrons pas avoir de DBO5 supérieure à 10, ce qui est déjà élevée. Ici, les échantillons présentent des teneurs voisines de 30 mg/l.
Les DCO, voisines de 70 à 80 mg/l sont également très élevées.
Est-ce l’effet de la décharge ? ou d’autres rejets au cours du chemin de l’eau ?
La teneur en détergents anioniques de l’échantillon Ait Yahia (n°labo 915328) est assez élevée.
Pour vous donner une idée, en France par exemple, compte tenu de cette concentration, cette eau n’est pas potabilisable, même par traitement.
En effet, la valeur limite de concentration en détergents anioniques d’une eau de surface pour qu’elle soit potabilisable est de 0.5 mg/l. Ici, on est à 0.83 mg/l.
Il y a donc bien présence importante de détergents dans cette eau de surface.
Les analyses microbiologiques montrent bien sûr que cette eau est contaminée par des co
 
le 30/01/2013 à 02:09

Depuis sa création, l’Association Arraw N’Ghriss (ANG) a entrepris un certain nombre d’actions d’ordre social et culturel dans la vallée de Ghriss.Elle a aussi depuis, fait le diagnostic de sérieux problèmes environnementaux qui menacent particulièrement l’oasis de Goulmima qui subit une forte pression démographique et une urbanisation non contrôlée. L’ANG a alerté les élus et les Autorités administratives sur ce fléau et pris des initiatives concrètes louables en vue de limiter son étendue. Elle a entamé des contacts, tapé à des portes cherchant des soutiens et proposé à plusieurs intervenants quelques solutions pratiques pour lutter contre la pollution de l’environnement local. C’est ainsi qu’elle sollicité à ses frais les services d’un expert français international des problèmes de l’environnement. Le rapport est cinglant et a été exposé par l’expert lui-même au Conseil municipal dans une réunion plénière. Les contacts de l’ANG avec les services du PNUD ont abouti à une formule de partenariat ANG-Municipalité et le POT ( Programmes des Oasis de Tafilalet).Ce partenariat a abouti à l’accord de construire un mur de protection des berges de « Loulouf »et deux laveries collectives équipées(une à Taltafrawt,une à Goulmima).Un autre partenariat non moins important est en pourparlers avec la GIZ (ONG allemande) en vue de s’attaquer aux problèmes de la pollution des eaux des séguias,de la décharge publique d’Assedrem et des eaux usées utilisées po
 
le 28/01/2013 à 22:15

Si Ali Bonsoir;
De nature, l’individu est libre de lire les écrits qui lui plaisent et très émancipé de ne même pas jeter un coup d’œil sur les écrits, qui irritent sa colère. Dans le forum, on ne peut pas avoir la même marchandise et les même idées que les autres. Nous sommes, à l’instar, du souk hebdomadaire de Tinejdad ou de Goulmima, où, chacun dresse sa marchandise à vendre aux acheteurs aléatoires.
De l’autre côté, On peut voir de toutes les couleurs, des catégories de gens, qui viennent uniquement, pour se promener et avoir une idée sur les prix des légumes et des fruits, pourquoi pas, celui des viandes ? Ils y avaient, en contre partie, ceux qui ne discutent, même pas, les prix. La porte feuille dans la main gauche, avec les clef de la voiture accrochées sur son petit doigt; l’auriculaire. Pour le panier, l’un des domestiques s’en charge, contre une monnaie en pièces jaunes et blanches ou une gorgée du pain à midi.
On peut assister à une autre catégorie, qui ne mettaient les pieds au souk qu’à la dernière minute, pour acheter à des prix dérisoires, le reliquat des légumes et des marchandises. Alors, chacun, en revenant à domicile, disait : « Nakkad souk » Nous étions au souk. Effectivement, tout le monde était au souk. Mais, il y a le souk et le souk. Tel est l’image de notre site bien aimé. Charrak, Gharrab, souak. Vous êtes toujours les bienvenus. Le 28/01/2013.

Réponse d'Ali Ouidani : J'ai peur que tu me dise que le souk a aussi son
''Kouri n'ighyaĺ´ et qu'il y'a ceux qui viennent jouer au ´´voyeurś´
Sacré Moufty !
 
le 28/01/2013 à 19:28

L'haj Ali,j'apprécie beaucoup tes chroniques et tes interventions en général.Elles sont pleines de bon sens et sont faites avec beaucoup de finesse.Mes remarques portent sur le contenu de l'intervention qui a précédé la mienne.

Réponse d'Ali Ouidani : C'est ce que j'ai compris aussi
C'est pour dire que la chronique insérée chaque samedi peut éventuellement servir de thème pour élargir le débat
   
Messages : 201 à 250
Page : 5
Nombre de messages : 428